21 ème anniversaire de Tchernobyl

Publié le par Monique Guittenit


RECRUTEMEMENT DE LIQUIDATEURS VOLONTAIRES A Agen

OFFRE D’EMBAUCHE DESTINEE

A CEUX QUI SONT FAVORABLES A L’ENERGIE NUCLEAIRE


Action le samedi 28 avril 2007 à  Agen 10 h à 12h place des laitiers

ou place Wilson si pas de place

 

21 ans après l'accident MAJEUR de TCHERNOBYL :


Stop Golfech propose une action de recherche de liquidateurs volontaires pour l’anniversaire de Tchernobyl et avant le deuxième tour des présidentielles


Les personnes rencontrées lors de cette repmanence qui se déclareront "favorables à l'énergie nucléaire" recevront deux demandes d'engagement visant à assumer leur choix :


- la première concerne leur participation à la tentative "d'extinction" d'une "installation nucléaire de base" française suite à la survenue d'un accident majeur en signant un "Engagement de liquidateur"

il s'agit, en cas d'accident nucléaire, de se rendre à la centrale ou au site nucléaire concerné pour lutter contre la catastrophe.

- la deuxième à réserver un emplacement dans leur jardin, leur cave ... pour recueillir pour l'éternité la part de déchets nucléaires haute activité (milliards de milliards de Becquerels) vie longue (plusieurs millions d'années de demi-vie) issu du "combustible " déchargé des réacteurs produisant l'électricité de leur choix.

21 ans après l'accident industriel le plus tragique de l'histoire de l'humanité, la chape de désinformation sur la réalité des conséquences de l'accident posée de main de maître par l'AIEA  reste intacte.

Rappelons qu'environ 800 000 "liquidateurs" sont intervenus à Tchernobyl. La plupart sont aujourd'hui morts ou gravement malades dans un abandon total. Toujours grâce aux efforts combinés de l'AIEA et de l'ex URSS et de la France, le bilan sanitaire ne sera JAMAIS connu !

Ces temps-ci, les industriels de l'atome n'hésitent pas à affirmer, avec le plus grand cynisme, que le souvenir de la catastrophe de Tchernobyl s'estompe dans l'opinion, et qu'ils peuvent imposer à nouveau la construction de centrales. Il est donc nécessaire de lutter contre cet oubli, non seulement parce qu'une nouvelle catastrophe nucléaire est possible, mais aussi parce que celle de Tchernobyl n'en est en fin de compte qu'à son début :

- 21 ans après Tchernobyl, des millions de gens, principalement en Biélorussie et en Ukraine, vivent toujours en zone contaminée et ingèrent quotidiennement de la nourriture contenant du césium. La santé de ces populations, et particulièrement celle des enfants, continue de se dégrader : une catastrophe nucléaire a pour caractéristique de s'aggraver au fil du temps.

- En France, les malades de la thyroïde attendent encore que leurs souffrances soient reconnues et que la vérité soit faite sur le mensonge d'Etat lors du passage du nuage de Tchernobyl.

21 ans après les faits, malgré les preuves accablantes accumulées par la juge Bertella Geoffroy au cours de ses perquisitions dans les ministères  aucun des acteurs de l'époque n'est encore inquiété : seul le célèbre professeur Pellerin est mis en examen.

Après avoir affirmé que l'accident majeur était impossible sur ses réacteurs (pour pouvoir finir tranquillement la construction de son parc de 58 réacteurs nucléaires), la France reconnaît en 1996 que l'accident est possible et elle nous y prépare... en oubliant simplement de nous demander si nous acceptons de payer un tel prix pour notre production d'électricité !

Au stand de Stop Golfech seront aussi disponibles :

- des cartes à envoyer à Nicolas Sarkozy et à Ségolène Royal contre le projet de construction EPR, nouveau réacteur nucléaire prévu en Normandie

- des bons d'achat de pectine, produit qui permet de soigner les enfant s de Belarus touchés par les conséquences de Tchernobyl

- une pétition pour obtenir que l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) devienne indépendante de l'AIEA (Agence In ternationale de l'Energie atomique) pour les effets sanitaires de l'atome

- un dossier de la campagne qui continue sur les factures EDF : le nucléaire ne passera pas par moi


Pour tout renseignement :


Contact : Monique Guittenit 05 53 95 02 92

André Crouzet 06 85 22 71 33

 

__._,_.___

Publié dans stopgolfech

Commenter cet article